• Hiver Lavoir
  • vélo
  • Golf Naxhelet
  • agriculture

Capitalisation "guide de terroir"

  • Formation

Depuis quelques années, des « formations » intitulées « Guides » ou « Ambassadeurs » du « Territoire/Terroir » se multiplient, organisées tant par des acteurs impliqués dans Leader + que par d’autres acteurs du développement rural ou touristique de Wallonie (Syndicats d’initiative, Maisons du Tourisme, par exemples). Divers organismes de formation sont également concernés (Centre de compétence du Forem, IFAPME, ..).

En effet, plusieurs GAL ont intégré la valorisation du patrimoine et des ressources naturelles dans leur Plan de Développement Stratégique, mais il manquait localement des personnes capables d’assurer ces fonctions, d’où la nécessité de mettre en place des formations. Les GAL Culturalité en Hesbaye brabançonne, Burdinale-Mehaigne, Entre-Sambre-et-Meuse et Pays d’Anlier ont exprimé une demande d’appui à leur démarche, à la fois sur le plan institutionnel et sur le plan méthodologique.

Sur le plan institutionnel, se pose la question du statut et de la reconnaissance des personnes qui suivent ces formations. Une circulaire du Commissariat général au Tourisme a permis une première clarification par la définition d’une catégorisation, mais c’est insuffisant. Le travail de capitalisation sur les formations devrait permettre de poursuivre une discussion avec le Commissariat Général au Tourisme (CGT) sur cette question.

Sur le plan méthodologique, il est intéressant de valoriser le travail de définition de dispositifs de formation réalisé par les GAL et d’en évaluer les résultats. Il est également apparu intéressant
d’interroger le processus même de conception de ces dispositifs, afin d’en cerner les atouts mais aussi les faiblesses et les limites.

Dès lors, les objectifs spécifiques qui ont été établis pour cette fiche sont les suivants :

  • Décrire le processus de conception des différents dispositifs de formation ;
  • Décrire les dispositifs de formations (contexte, programme, encadrement, promotion, méthodologie, évaluation des participants) ;
  • Rendre compte d’une synthèse de l’analyse réflexive portée par les agents techniques des GAL concernés ;
  • Faire part des recommandations émergentes sous la forme d’une fiche technique de synthèse. Celle-ci est jointe en annexe à ce document.
  • Faire le point sur le contexte institutionnel actuel au sein duquel pourrait s’inscrire un projet de formation ayant une visée d’insertion socioprofessionnelle.

Partager cette page :